Comment son nom l’indique c’est le second poème du Spleen de Baudelaire qui a inspiré cet ensemble d’illustrations. Le tout prends la forme d’un leporello, dont la reliure diaphane souligne le pliage.

À partir d’images personnelles modifiées et de l’idée d’un vieux secrétaire aux rangements dérobés, j’ai construit une série de cartes mystérieuses dont les images sont nées de l’ambiance ressentie du poême. Une recomposition lacunaire du poème accompagne ces cartes. Parfois un vers apparaît en entier, comme un fantôme, grâce à la transparence du papier.

Spleen
édité à 25 exemplaires uniques
mars 2014